Vous vous interrogez sur le Burn out ?


"Je ne vois plus personne, j'ai trop de boulot, et tu comprends quand je sors à 21h ou 22h je n'ai plus trop d'énergie pour voir des gens." ; J'avais tellement de travail que j'y pensais sans cesse même la nuit. Souvent je me réveillais en me disant : je n'ai pas fait ça !" ; "Tu ne peux pas comprendre, je ne peux pas faire autrement" ; "Si je m'arrête, je perds mon job." ; "Je suis au bout du rouleau".

Si ces quelques phrases vous parlent, que cela soit personnellement ou lié à vos collègues ou vos proches, je vous invite à lire la suite.

Sujet de préoccupation grandissant, de plus en plus abordé, le burn out est surement un mot qui vous est familier. Peut-être l'avez-vous expérimenté, peut être avez-vous été témoin d'un proche concerné.

En effet, la santé au travail se trouve dans un contexte alarmant qui touche beaucoup de personnes : "1 salarié sur 4 a vécu un problème psychologique grave lié au travail (dépression, burn out). 53% des salariés et 63% des managers subissent un stress régulier au travail".

C'est pourquoi il parait pertinent d'en savoir un peu plus à ce sujet.

Tout d'abord, finissons-en avec les clichés :

· Le "Burn out" n'est pas une question de faiblesse personnelle : "Le déclenchement d'un burn out est plutôt associé à un engagement et à un dévouement très élevés. Le burn out est d'ailleurs parfois décrit comme "la maladie du battant"."

· Il n'arrive pas seulement à la suite d'un harcèlement moral : "gardons en tête que, non seulement le burn out apparait sans harcèlement moral et le harcèlement ne conduit pas nécessairement à un burn out."

· Egalement, le burn out n'est pas une dépression : "si dans le cas d'une dépression, ces symptômes concernent tous les champs de la vie (professionnels et personnels), dans le burn out, ils ne se manifestent que par rapport au travail". D'ailleurs, la personne victime de burn out voit son état s'améliorer quand elle s'éloigne du travail et de ce qui s'y rapporte.

Le burn out reste complexe à définir, il n'est d'ailleurs toujours pas reconnu comme "maladie professionnelle", bien que les symptômes liés à l'épuisement professionnel (épuisement émotionnel, vision dépersonnalisée, faible sentiment d'accomplissement personnel, …) soient établis, il est difficile d'assurer que les personnes souffrant de ces symptômes soient nécessairement en burn out.

Le Burn out est un processus, composé de 5 phases distinctes dans lesquels nous pouvons être :

Phase 1 : l'alarme "2 secondes je termine un mail"

Phase 2 : la résistance "tu ne peux pas comprendre"

Phase 3 : la désillusion : "je ne vais jamais en voire le bout"

Phase 4 : l'épuisement : "je suis au bout du rouleau"

Phase 5 : la "renaissance" : l'arrêt de travail pour se reconstruire

Et si tout cela pouvait être l'occasion de se réinventer, évoluer ? Voyez plutôt cet appel de votre corps et esprit, au changement, pour vivre autrement. Il s'agit d'une véritable opportunité pour évoluer, se recentrer sur soi-même, et de savoir ce qui est bon pour nous.

Heureusement le burn out n'est pas une fatalité, il existe de nombreuses clés pour agir !!

Pour en savoir davantage, je vous invite à lire "les clés du burn out, guide des bonnes pratiques en entreprise" de Véronique Bouquet, Anne Lebourgeois et Véronique Lepel Cointet. Editions Book on demand, 2016

Il vous permettra de mieux saisir la complexité de ce sujet et propose différentes solutions concrètes pour agir face au burn out.


Romaine DESJARDIN (Stagiaire en psychologie)